Le Wingsuit : une grosse expérience de vol libre !

Publié le : 28 juin 20213 mins de lecture

Voler en wingsuit, c’est faire du parachutisme avec un supplément d’adrénaline. Un homme-oiseau est capable de diriger son vol en utilisant les mouvements du corps dans une combinaison gonflable spécialement conçue. Il n’y a pas de mots pour décrire cette expérience unique remplie d’adrénaline. Zoom sur cette bucket list indispensable, une grosse expérience de vol libre.

Le wingsuit : qu’est-ce que c’est ?

Le Wingsuit Flying, également appelé wingsuiting, est une variante du parachutisme. Dans ce sport, une personne volera dans les airs en utilisant une combinaison spéciale appelée wingsuit. Cette wingsuit comprend deux ailes de bras et une aile de jambe unique qui a des cellules en nylon sous pression gonflables. Les wingsuits modernes ont été développés dans les années 1990.

Ils sont parfois appelés costumes d’homme-oiseau ou costumes d’écureuil volant. En wingsuit, le wingsuiter utilise son corps pour contrôler sa direction, sa vitesse et sa portance. Un wingsuiter peut sauter d’un avion ou d’une montagne. Habituellement, à la fin du wingsuit, un parachute est utilisé pour atterrir en toute sécurité. Le wingsuiter utilise un parachute conçu pour le parachutisme ou le BASE-jump.

Wingsuit : les critères à respecter pour le pratiquer

Pour profiter du wingsuit, vous devez être un parachutiste expérimenté avec au moins 200 sauts en parachute et un ensemble de compétences adéquatement arrondi. Avant de piloter une wingsuit, même en tant que débutant, vous devez avoir des compétences rudimentaires en pistage et en vol libre. Il est ainsi obligatoire de bien comprendre les bases de l’étiquette du parachutisme et de la sécurité de l’ordre de sortie aux approches d’atterrissage et tout le reste. Vous devriez avoir effectué des sauts avec entraînement et suivi une formation aux techniques de voilure. Vous devez être à l’aise sur les plongées à plusieurs voies et bien comprendre la technique appropriée pour entrer dans les formations et s’arrêter.

Wingsuit : les risques dont il faut tenir compte

Certains des risques associés au wingsuit sont les vrilles à plat (rotation incontrôlable), les bourdonnements (un vortex dans la zone de déploiement du parachute), les coups de queue (frapper la queue d’un avion à la sortie) et les torsions (un parachute en rotation). De plus, la nécessité de contrôler la combinaison lors d’un dysfonctionnement, comme avoir à dépressuriser les ailes gonflées avant d’ouvrir un parachute, peut entraîner des blessures qui changent la vie et la mort.

Vous pouvez trouver des vidéos en ligne vous donnant une idée de la vitesse de vol, et du caractère risqué des sauts en wingsuit. Vous devez avoir des nerfs d’acier pour ce passe-temps coûteux, et sans aucun doute, cela aide aussi à être un peu fou.

Plan du site