Phytothérapie : quelques astuces contre le mal des montagnes

Publié le : 28 juin 20213 mins de lecture

Partez-vous en randonnée à la montagne ou en vacances au ski ? Avant de partir, la consultation à votre médecin pourra vous aider à comprendre si vous pouvez supporter la haute altitude. Ensuite, vous pouvez planifier tout ce dont vous avez besoin dans la trousse de premiers soins en conséquence.

Le mal des montagnes, c’est quoi ?

Certaines personnes ne sont pas à l’aise quand ils se trouvent à haute altitude. En fait, elles peuvent se sentir mal. Généralement le mal de montagne se manifeste au-delà de 2500 mètres d’altitude. Lorsque vous grimpez, le malaise va empirer. Ceci peut entraîner l’hypoxie. L’hypoxie constitue la réduction de l’oxygène dans le sang, qui peut provoquer différents symptômes : vomissements, nausées, céphalées (maux de tête), fatigue soudaine, saignements de nez, et parfois un évanouissement et le coma.

Traiter le mal des montagnes avec la phytothérapie

La phytothérapie fait partie d’une médecine traditionnelle et naturelle basée sur l’application des plantes. Cette pratique est beaucoup utilisée dans le monde entier en raison de son action et de ses effets secondaires limités. On l’utilise à titre thérapeutique, préventif ou curatif. Elle est efficace lorsque des conseils adéquats sont prodigués. Ainsi, les phytothérapeutes présentent des traitements pour renforcer les effets bénéfiques des plantes et permettre une prise en charge globale des personnes et de leurs problèmes.

Pour traiter le mal de montagne avec la phytothérapie, il suffit de porter votre bouteille de menthe poivrée. Cette plante a de nombreuses vertus, par exemple : elle s’utilise contre les vomissements et les nausées. Avant de partir, diluez deux gouttes avec un peu d’eau ou une cuillerée de miel. Quand vous ressentez les premiers symptômes, vous pouvez utiliser trois gouttes de menthe poivrée diluées dans une petite quantité d’huile végétale de votre choix. Puis, essuyez votre cou, votre front et vos tempes. Massez doucement le dos de votre main avec ce mélange, vous pouvez l’inhaler de temps en temps.

D’autres conseils pour éviter le mal des montagnes

Avant de commencer à grimper, vous devez vous reposer et vous coucher tôt. Votre corps sera en bonne condition pour faire face aux parcours. Essayer de dormir un peu plus bas, cela préparera votre corps de s’adapter au niveau d’oxygène de l’environnement.

D’ailleurs, buvez autant d’eau même si vous n’avez pas soif. De cette façon, vous éviterez les maux de tête. Évitez le tabac et les boissons alcoolisées. Ceux-ci peuvent aggraver la sensation d’hypoxie. Mangez des aliments légers et sains pour faciliter la digestion.

Plan du site